Paris va éteindre les panneaux publicitaires la nuit dès le 1er décembre

La Ville de Paris va demander à ses exploitants d’éteindre les publicités lumineuses dans ses rues de 23h45 à 6h00 à partir du 1er décembre prochain, a voté le conseil municipal mercredi sur une initiative des élus écologistes.

publicités

C’est un petit pas, contraint par les publicitaires, mais c’est un pas tout de même. La Ville de Paris s’apprête à voter, ce mercredi après-midi, un texte diminuant le temps des écrans de publicité numérique sur le territoire de la capitale, suite à un vœu des écologistes. Ces dispositions concernent les panneaux publicitaires de l’entreprise Clear Channel, les abris voyageurs, colonnes Morris, et panneaux rétroéclairés sur les kiosques ainsi que les écrans et enseignes lumineuses des locaux commerciaux.

Selon les informations de 20 Minutes, les 1.630 panneaux publicitaires de l’entreprise Clear Channel seront éteints de 23h45 à 6 heures du matin, dès le 1er décembre, au lieu d’1 heure à 6 heures du matin à partir du 1er juin 2023, comme le commande le décret gouvernemental du 6 octobre, à la suite du plan de sobriété énergétique du gouvernement. Les abris voyageurs, colonnes Morris, panneaux rétroéclairés sur les kiosques seront pour leur part éteints d’1 heure à 6 heures mais dès le 1er décembre, et non le 1er juin.

publicités

Les panneaux lumineux également éteints dans les transports

La mairie demande également aux opérateurs des transports de la région de s’aligner sur l’extinction à 23h45 pour les panneaux lumineux des stations de métro, RER, gares et abri-bus, « selon les horaires de service ».

Si Ile-de-France Mobilités (IDFM), autorité régulatrice des transports franciliens, ne participe pas à cet « effort collectif », la Ville utilisera « tous les leviers de pénalités, voire la suspension d’une partie de sa contribution à IDFM », affirme le texte amendé par l’exécutif.

publicités

Dès le 1er novembre, la Ville veut que tous les acteurs économiques (commerces, bureaux) ou associatifs mettent fin à l’éclairage de leurs enseignes et écrans « dès lors que ces organisations cessent leur activité journalière et que ces locaux ne sont plus occupés », sous peine de verbalisation et de sanctions administratives.

Les écologistes célèbrent « une victoire »

« Nous nous réjouissons de l’adoption de notre délibération demandant l’extinction des écrans dans l’espace public, dans les transports en commun et dans les vitrines et façades commerciales« , ont réagi les élus écologistes dans un communiqué publié sur Twitter.

Le dispositif devance un décret gouvernemental publié début octobre qui prévoit une extinction de la publicité lumineuse à partir du 1er juin 2023, sur tout le territoire national.

Avec Agences