Piégés dans des colis, plus de 5 000 animaux sont morts de faim et de déshydratation en Chine

Une découverte des plus macabres. Le 22 septembre dernier, un groupe d’activistes sauveteurs d’animaux est entré dans un entrepôt en Chine, retrouvant les corps de 5.000 animaux domestiques décédés.

publicités

Les cadavres de plus de 5.000 chats, chiens, lapins et cochons d’Inde ont été découverts dans un entrepôt de Luohe ( Chine), le 22 septembre dernier. Deux cents autres animaux étaient quant à eux encore vivants.

Ils ont été pris en charge par une vingtaine de militants de l’association de défense des animaux Utopia puis adoptés ou soignés dans des cliniques vétérinaires. Les bêtes décédées ont été victimes d’« asphyxie, de déshydratation et de faim », estime la fondatrice d’Utopia, citée par CBS News.

publicités
Crédit photo : Utopia

200 animaux encore vivants

« La station était encombrée de caisses express avec des milliers d’animaux déjà morts, et l’endroit sentait les corps en décomposition. C’était comme en enfer », a déclaré Soeur Hua, la fondatrice d’Utopia, une association de défense des animaux.

Parmi les milliers de cadavres, quelques animaux étaient encore vivants. 200 lapins et 50 chiens et chats ont pu être récupérés. Après des soins dans des cliniques vétérinaires, ils ont été adoptés sur place ou recueillis par l’association.

publicités
Crédit photo : Utopia

Des animaux commandés sur internet

Selon l’enquête, un problème de communication a eu lieu entre les entreprises chargées de livrer les colis.

« Cette tragédie est la conséquence directe d’une mauvaise communication au sein de la société d’acheminement de colis et du manque de cohérence des réglementations du transport de marchandises. Bien sûr, les vendeurs et les acheteurs ont aussi une responsabilité », a dénoncé Soeur Hua.

Les animaux ont été achetés sur internet, mais ils ne sont jamais arrivés dans leur nouveau foyer.

Utopia a rappelé qu’il était essentiel d’adopter des animaux en se rendant dans des refuges plutôt que de procéder à l’achat sur internet, qui est une pratique illégale.

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre