Plus de 50 % des Européens infectés par le variant Omicron d’ici deux mois, selon l’OMS

Au rythme actuel de contamination, le variant, plus contagieux mais moins dangereux que Delta, pourrait toucher rapidement la moitié des Européens d’ici deux mois, a estimé mardi la branche européenne de l’OMS.

publicités

Inquiète du « raz de marée » d’Omicron, la branche européenne de l’Organisation mondiale de la santé a estimé ce mardi que plus de 50% des Européens pourraient être touchés par Omicron d’ici deux mois, à cause du rythme actuel de contamination, deux ans pile après l’annonce du premier décès officiellement lié au Covid-19 en Chine.

« À ce rythme, l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) prévoit que plus de 50 % de la population de la région sera infectée par Omicron dans les six à huit prochaines semaines », a dit le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge, lors d’une conférence de presse en ligne.

publicités

Il a également souligné que ce variant présentait des mutations « lui permettant d’adhérer plus facilement aux cellules humaines, et pouvant infecter même les personnes qui ont été préalablement infectées ou vaccinées ».

L’Europe a enregistré plus de 7 millions de nouveaux cas de Covid-19 au cours de la première semaine de 2022, un nombre qui a doublé en deux semaines, a déclaré Hans Kluge, lors de sa conférence de presse.

publicités

En outre, selon les données de l’OMS, depuis le 10 janvier, 26 pays ont signalé que plus de 1 % de leur population était positive au Covid-19 chaque semaine.

Hôpitaux sous pression mais mortalité stable

Pour Hans Kluge, l’ampleur « sans précédent » de la transmission a débouché sur une augmentation des hospitalisations, le taux de mortalité restant lui stable.

La vague « met au défi les systèmes de santé et la prestation de services dans de nombreux pays où Omicron s’est propagé à grande vitesse, et menace de déborder dans de nombreux autres », a-t-il déploré.

Le géant pharmaceutique Pfizer a indiqué lundi que son vaccin anti-Omicron devrait prêt en mars.

La pandémie a fait près de 5,5 millions de morts, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, qui pourrait en réalité être deux à trois fois plus élevé, selon l’OMS.

Les premiers cas avaient été détectés fin 2019 en Chine, et le 11 janvier 2020, Pékin annonçait le premier mort officiellement recensé d’une pneumonie atypique, plus tard baptisée Covid-19, dans la ville de Wuhan (centre).

Avec AFP 

Franbuzz sur Facebook

Répondre