Polémique à La-Flotte-en-Ré : la statue de la Vierge devra être déplacée de « l’espace public »

La cour administrative d’appel de Bordeaux vient de confirmer le jugement du tribunal administratif de Poitiers. La mairie de la Flotte-en-Ré, devra déplacer la statue de la Vierge dans un délai de six mois.

publicités

La statue de la Vierge à l’entrée de la commune de La Flotte, sur l’île de Ré, doit quitter son promontoireLa Flotte : la statue de la Vierge Marie doit quitter son promontoire. Par un arrêt rendu le 12 janvier 2023, la cour administrative d’appel de Bordeaux a confirmé l’obligation pour le maire de la commune de La Flotte de déplacer la statue, réinstallée en 2020 sur un emplacement public.

Le retrait de la statue de l’espace public avait été réclamé en justice par l’association Libre pensée 17, au nom de la laïcité et de la loi de 1905. Une demande qui avait provoqué de fortes réactions, comme une pétition regroupant près de 20 000 signatures ou la venue à La Flotte de l’eurodéputé Les Républicains François-Xavier Bellamy.

publicités

Dans cet arrêt, la cour estime « que la statue se trouve sur un emplacement public au sens des dispositions de l’article de loi concernant la séparation des Eglises et de l’État, dès lors que le terrain d’implantation de l’édifice relève du domaine de la commune. Or, ces dispositions législatives s’opposent en principe à l’installation, par les personnes publiques, d’un signe ou emblème manifestant la reconnaissance d’un culte ou marquant une préférence religieuse dans un emplacement public ».

Les magistrats ont encore relevé que la statue, dont ils retracent l’histoire commencée en 1955 par l’acquisition du monument dont l’actuel édifice n’est qu’une copie, est érigée sur un promontoire portant la mention « Vœux de Guerre » et que la commune n’avait pas l’intention d’exprimer une préférence religieuse en l’y installant en 2020 à la suite de l’accident de circulation qui avait endommagé l’original. Toutefois, elle constate également que la figure de la Vierge Marie est un personnage important de la religion chrétienne, en particulier catholique, et que la statue présente par elle-même un caractère religieux.

publicités

La statue de la Vierge Marie doit donc quitter son promontoire ont tranché les juges administratifs. Au printemps dernier, Jean-Paul Héraudeau, le maire de la commune, avait indiqué que la municipalité était prête à aller jusqu’au Conseil d’État.

Sources: Charente Libre20 Minutes