Pontoise : Une caution de 1.000 euros demandée aux futurs mariés pour éviter les incivilités

S’inspirant de deux communes des Yvelines, la municipalité de Pontoise demande désormais aux futurs mariés un chèque de 1 000 euros, encaissé seulement si la cérémonie se passe mal.

publicités

La municipalité de Pontoise (Val-d’Oise) n’en peut plus. Alors que la ville peut accueillir jusqu’à cinq mariages par samedi en haute saison, les débordements sont de plus en plus fréquents lors des cérémonies. Jeudi, les élus ont donc voté une mesure pour dissuader les mariés et leurs invités de commettre des incivilités durant les cérémonies ou les cortèges, rapporte Le Parisien.

Trois chèques

Le couple devra désormais déposer 1.000 euros de caution répartis en trois chèques. D’un montant de 500 euros, le premier sera encaissé pour « la remise en état des biens ou espaces communaux dégradés ». La ville encaissera le deuxième, de 400 euros, si les futurs époux sont en retard de plus de 30 minutes ou en cas d’annulation inopinée de la cérémonie.

publicités

Enfin, le dernier chèque de 100 euros est destiné à couvrir « les frais de personnels contraints de faire des heures supplémentaires de nettoyage en cas de jets en tous genres ». Evidemment, les chèques ne seront pas encaissés si tout se passe bien. Ils seront restitués sous un mois.

A Pontoise, où peuvent avoir lieu jusqu’à quatre ou cinq mariages par samedi en haute saison, les débordements se sont multipliés ces derniers temps. Le 3 septembre dernier, un cortège avait même dégénéré en rodéo, quelque 80 infractions avaient alors été constatées d’après la municipalité et un véhicule saisi. « C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », explique la maire (Libres !) Stéphanie Von Euw. Les élus réfléchissaient déjà depuis un moment à des solutions pour éviter le phénomène.

publicités

« Le levier financier est un levier qui marche souvent »

La commune s’était déjà dotée d’une charte de bonne conduite pour les mariages en 2015. Mais malheureusement cette démarche n’a pas vraiment été suivie d’effets. « Il faut reconnaître que le levier financier est un levier qui marche souvent », estime la maire qui a donc décidé de hausser le ton avec la caution. Pontoise s’est inspiré de ce qui a été déjà fait dans deux villes des Yvelines. « Nous avons bâti notre arrêté sur le modèle de celui de Poissy », explique Stéphanie Von Euw. « Visiblement ils ont obtenu de bons résultats. »

Les élus de Pontoise célèbrent en moyenne 120 mariages par an. En 2022, 108 avaient déjà été organisés au début du mois d’octobre. Outre les problèmes de non-respect du Code de la route de la part des conducteurs des cortèges, la mairie est également confrontée à « de nombreux retards et un manque de respect et de politesse. »