Près de 400 hectares ravagés dans l’Hérault, 400 pompiers mobilisés et des habitations évacuées

Le département héraultais a été touché par plusieurs départs de feu ce mercredi 18 août avec des évacuations. Les pompiers de l’Hérault ont combattu trois incendies mercredi dont un a parcouru 400 hectares dans l’arrière-pays de Sète.

publicités

La forte tramontane qui souffle sur le bassin méditerranéen a provoqué une nouvelle série d’incendies. Alors que les pompiers luttent encore contre le gigantesque incendie du Var, les foyers se multiplient sur le littoral méditerranéen et notamment dans l’Hérault. Les pompiers du département ont dû combattre sur trois fronts mercredi. Le foyer le plus important s’est déclaré à 13h42 dans la garrigue basse des communes de Villeveyrac et Saint-Pargoire.

« La zone est toujours sous surveillance ce jeudi matin (…) mais l’incendie a été fixé vers 23h30 », indique à 20 Minutes le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 34). Les flammes, attisées par un vent tourbillonnant, ont ravagé quelque 400 hectares de végétation. Elles ont mobilisé près de 250 pompiers, dont une colonne des Bouches-du-Rhône venue en renfort. Aucune habitation n’a été touchée mais deux soldats du feu ont été légèrement blessés dans l’intervention.

publicités

Des habitations évacuées

Le plus important et difficile pour les soldats du feu a concerné les communes de Saint-Pargoire – avec un champ éolien – et Villeveyrac, un secteur entre Sète et Clermont-l’Hérault, rapporte le Midi Libre.

Environ 300 ha sont partis en fumée alors que des habitations ont été évacuées. La situation était jugée « favorable » par les pompiers mercredi soir, qui ont reçu le renfort d’une colonne des Bouches-du-Rhône, soit 80 sapeurs qui devaient rester en surveillance toute la nuit alors que les habitants mis en sécurité ont pu regagner leur domicile.

publicités

Forte tramontane

Du côté de Nissan, ce sont plus de 60 ha qui ont été détruits, principalement de la pinède, et à Aumes, le bilan est de 15 ha.

« Pour le troisième jour consécutif, nous avons eu des fortes rafales de tramontane, jusqu’à 50 km/h, et il y a une importante mobilisation des personnels, indique le lieutenant-colonel Manenc, de l’état-major du Sdis 34. Nous sommes un peu optimistes car le vent doit tomber ce soir (mercredi soir, NDLR) et il ne devrait pas y en avoir pendant trois jours. »

« On s’attend à une fin d’été où l’on va être mobilisés »

Par ailleurs, un feu s’est déclaré près de Nîmes mercredi, en début d’après-midi, avant d’être rapidement circonscrit grâce à d’importants moyens humains et aériens.

Dans le secteur de Beaumes-de-Venise (Vaucluse), le feu qui avait ravagé 250 ha, a connu une forte reprise dans la nuit de mardi à mercredi, emportant 50 nouveaux hectares.

La vigilance reste donc de mise tout comme les appels à la prudence. « On s’attend à une fin d’été où l’on va être mobilisés et notre message, c’est de rappeler les consignes de sécurité vis-à-vis des cigarettes, des barbecues et les travaux. Une simple étincelle de débroussailleuse peut provoquer un incendie », rappelle le lieutenant-colonel Manenc.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre