Près de Rouen : Après l’orque et le béluga… Un phoque aperçu dans la Seine – Les VNF appellent à la vigilance des usagers

La présence d’un phoque a été découverte par un passant, ce mardi 16 août dans la Seine. C’est près de l’aval Poses-Amfreville (Eure) qu’il l’aurait aperçu. Les Voies navigables de France (VNF) ont confirmé cette information le lendemain, dans un communiqué.

publicités

La présence d’un phoque a été confirmée par la Préfecture de l’Eure, qui a précisé que l’animal ne serait pas en danger. Il a été vu près du barrage de Poses par un passant ce mardi, ce dernier ayant ensuite fait un signalement.

« L’animal devrait pouvoir retourner vers l’estuaire par ses propres moyens »

Depuis ce signalement, la brigade fluviale de Rouen tente de retrouver le mammifère, qui effectue des allers-retours au niveau du barrage de Poses. Selon elle, il s’agit d’un jeune phoque veau-marin, rapporte Paris-Normandie. Sa présence n’a rien d’étonnant pour la Préfecture, qui indique qu’ « une colonie de phoques s’est installée depuis plusieurs années sur l’estuaire de la Seine », ajoutant que « cette remontée, bien que rare, est donc déjà arrivée par le passé ».

publicités

Les VNF ont lancé un avis à la batellerie ce mercredi 17 août. Elles appellent les passants et autres usagers du fleuve à la vigilance. Selon la Préfecture, l’animal ne serait aucunement en danger mais elle déconseille de l’approcher, une consigne d’ailleurs valable « pour n’importe quel animal sauvage ».

La Préfecture stipule encore que les équipes de l’OFB (Office National de la Biodiversité) « restent attentives » et pensent que « l’animal devrait pouvoir retourner vers l’estuaire par ses propres moyens », relatent nos confrères.

publicités

Aperçu par un promeneur

Un avis à la batellerie a été édité ce mercredi matin « pour informer les usagers et être vigilant dans cette zone », ajoute Vincent Morel. « Apparemment, c’est un promeneur qui a signalé la présence de l’animal mardi soir. Nous n’avons pas eu de nouvelles depuis. Nous avons eu pour consigne d’indiquer aux navigants de contacter la gendarmerie s’ils aperçoivent à nouveau le phoque ».

L’information n’a pour l’instant pas été confirmée par la préfecture de l’Eure qui avait coordonné la tentative de sauvetage du béluga, évacué avant d’être euthanasié le mercredi 10 août 2022 à la suite de son transport vers Ouistreham (Calvados).

Avec Agences