Prison ferme pour Sarkozy : Carla Bruni réagit à la condamnation de son mari « Quel acharnement insensé mon amour ! »

Jeudi 30 septembre 2021, quelques heures après la condamnation de Nicolas Sarkozy concernant l’affaire Bygmalion, Carla Bruni a tenu à soutenir son compagnon, via Instagram.

publicités

L’ancien président de la République française a été reconnu coupable de corruption et de trafic d’influence dans l’affaire « des écoutes ». Il a été condamné à trois ans de prison dont un ferme, c’est une première dans l’histoire de la Ve République.  : Nicolas Sarkozy a été reconnu coupable, jeudi 30 septembre 2021, dans le dossier Bygmalion, de financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012.

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy

Peu après l’annonce du verdict, Carla Bruni-Sarkozy a publié un cliché sur les réseaux sociaux pour soutenir son époux. Une photographie postée le jeudi 30 septembre 2021 sur son compte Instagram, sur laquelle les Internautes peuvent voir la chanteuse en train d’enlacer son mari.

publicités

L’ancien Chef de l’État est de dos et Carla Bruni face à l’objectif. En légende de cette publication, l’ancienne mannequin a posé un simple cœur rouge. Un motif qui témoigne de l’amour qu’elle porte à celui qu’elle a épousé le 2 février 2008.

Présent dans la salle, Nicolas Sarkozy était accompagné de son avocate Me Jacqueline Laffont. Carla Bruni, avait préféré attendre le jugement chez elle, lovée contre son chat dans son grand lit, comme le montre une story postée par l’ancienne première Dame sur Instagram dans la matinée.

publicités

Nicolas Sarkozy réagi sur Twitter

Carla Bruni-Sarkozy reste toujours présente pour son bien-aimé. L’ex-chef de l’État peut en effet compter sur le soutien sans faille de la mère de Giulia. « Je suis fière de toi mon amour, comme tu es clair, comme tu es droit, comme tu es fort et comment tu restes debout envers et contre tout et dans toute cette boue », déclarait-elle déjà en mars 2018 sur Instagram, alors qu’il était mis en examen dans l’enquête sur les soupçons de financements libyens lors de sa campagne victorieuse en 2007.

De son côté, Nicolas Sarkozy a réagi à sa condamnation sur Twitter. L’ancien président a déclaré qu’on « ne peut pas être sanctionné deux fois pour les mêmes faits ». D’après lui, le droit « a été de nouveau bafoué par la méconnaissance des décisions du Conseil constitutionnel »« C’est la certitude de la justesse de ce combat qui me donne l’énergie qui permet de surmonter les épreuves et de résister aux vaines tentatives d’humiliation », a-t-il ajouté, en rappelant qu’il avait fait appel de sa condamnation.

A l’époque de l’enquête sur un éventuel financement libyen de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy, des écoutes révèlent que l’ancien Président français a proposé un poste à Gilbert Azibert via un intermédiaire (Thierry Herzog) afin d’obtenir des informations secrètes le concernant dans l’affaire Bettencourt dans laquelle il était impliqué.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre