Puni pour harcèlement, un collégien de 11 ans se défenestre du 4e étage et laisse une lettre d’excuse

Puni pour harcèlement, l’enfant de 11 ans s’était défenestré. Il n’a pas survécu à ses blessures et est décédé durant la nuit, il s’est jeté du 4ème étage de son immeuble après avoir été puni par son établissement pour harcèlement.

publicités

À Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, un collégien de 11 ans a sauté lundi 15 mars du 4ème étage de son immeuble. Il venait d’être puni par la direction de son collège et par sa mère pour des faits de harcèlement, rapporte Le Parisien.

Les faits se sont déroulés lundi en fin d’après-midi dans une résidence du centre-ville de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne. Un enfant de 11 ans s’est jeté par la fenêtre au 4ème étage d’un immeuble. Très vite, une voisine prévient sa mère avant qu’une infirmière habitant dans le bâtiment ne prodigue les premiers secours et procède à un massage cardiaque.

publicités

Les sapeurs-pompiers arrivent ensuite sur place afin de procéder à des massages cardiaques et de conduire le jeune vers l’hôpital Necker. Le jeune homme a été pris en charge en urgence absolue. Il est décédé ce mardi après-midi. La mère de l’enfant traumatisée par les faits a, elle aussi, été prise en charge par les sapeurs-pompiers et transportée à l’hôpital.

Une lettre d’excuse

Un peu plus tôt dans la journée, ce collégien aurait été puni par son établissement pour avoir harcelé un camarade. En rentrant chez lui, l’enfant a été grondé par sa mère, qui l’avait envoyé dans sa chambre. Peu après, alors que la mère de famille prenait une douche, l’enfant aurait écrit une lettre d’excuses destiné à l’élève qu’il aurait harcelé, avant de se jeter par la fenêtre.

publicités

Une enquête a été ouverte par le parquet de Créteil pour « recherche des causes de la mort ». Cela aurait donné lieu à une dispute avec sa mère suite à laquelle il s’est enfermé dans sa chambre.

Ce drame survient au lendemain d’une marche blanche ayant réuni 2500 personnes à Argenteuil pour rendre hommage à Alisha, jeune fille de 14 ans frappée puis noyée dans la Seine par deux adolescents.

Franbuzz sur Facebook

Répondre