Saint-Etienne : Un homme tue son épouse à coups de couteau devant leur enfant de 2 ans

L’homme a porté dimanche deux coups de couteau à son épouse de 32 ans, qui est décédée, « atteinte au cœur », a précisé le procureur adjoint de la République de Saint-Etienne.

publicités

Un homme de 33 ans en garde à vue à Saint-Étienne, dans le quartier de Tarentaise. Il est soupçonné d’avoir tué sa conjointe à coups de couteau, sous les yeux de leur enfant de deux ans. Le drame a eu lieu dimanche, 27 décembre, dans l’appartement du couple. L’homme n’était pas connu de la police pour des faits antérieurs de violences conjugales.

« Ce père de famille, inconnu de la Justice, a appelé les pompiers vers 15 h après avoir porté deux coups de couteau à son épouse de 32 ans qui est décédée, atteinte au cœur », a déclaré André Merle, procureur adjoint de la République de Saint-Etienne, confirmant des informations du quotidien régional Le Progrès.

publicités

Tentative de suicide ?

Prévenue par les secours, la police a interpellé cet homme originaire du Maghreb dans l’appartement du couple, situé à proximité du palais de Justice de Saint-Etienne. Après avoir reçu des points de suture pour le coup de couteau qu’il s’était apparemment porté lui-même au niveau du cou, il a été jugé en mesure d’être placé en garde à vue au commissariat central de Saint-Etienne.

Le suspect a tenté de mettre fin à ses jours avant d’appeler les secours. Il est en ce début d’après-midi toujours en garde à vue et il est sans doute le seul à connaitre le contexte de son geste. Dans l’immeuble il n’y a pas de voisins donc pas de témoins d’événements qui auraient pu alerter avant que le drame n’arrive.

publicités
Le 2e étage du 4 rue Rabelais de Saint-Etienne, théatre du féminicide du 27 décembre 2020. © Radio France – David Valverde

L’enfant de deux ans, qui était présent dans l’appartement au moment du drame, a quant à lui été confié à un oncle de la famille. L’enquête qui devra établir les circonstances et le mobile de cet homme, apparemment inséré socialement, a été confiée à la Sûreté départementale de la Loire.

Élément qui pourrait compter dans l’enquête : selon les voisins que nous avons rencontré, la famille comptait quitter cet appartement dans six mois. Le père l’aurait déjà annoncé à son propriétaire.

Franbuzz sur Facebook

Répondre