Un ânon d’à peine un jour retrouvé décapité et dépecé en Charente-Maritime

Un nouvel acte abominable de cruauté envers un animal s’est produit. C’est sur l’Île de Ré qu’un ânon, né quelques heures plus tôt, a été retrouvé décapité et dépecé par son éleveur.

publicités

Triste découverte ce dimanche 16 mai sur l’Île de Ré, en Charente-Maritime. Un éleveur a découvert le corps d’un ânon d’à peine un jour décapité et dépecé. L’animal se trouvait au pied des douves de la citadelle de Saint-Martin de Ré, selon Sud-Ouest.

« Il faut vraiment être malade, désaxé, fou furieux pour avoir autant de lâcheté envers un petit animal qui n’a que quelques heures », s’énerve Régis Léau au micro de  France Bleu.

publicités

Une enquête ouverte par la gendarmerie

Il élève des ânes depuis plus de vingt ans et ses animaux sont connus des touristes de l’Île de Ré. Il n’a retrouvé que la tête et les membres arrière de son ânon, l’abdomen et les pattes avaient disparu. L’animal aurait été découpé au couteau.

La gendarmerie de la Charente-Maritime a ouvert une enquête. L’éleveur, lui, appelle ses collègues à la plus grande vigilance.

publicités

Franbuzz sur Facebook

Répondre