Un client fait ses courses dans le Finistère en slip pour dénoncer la fermeture des rayons non essentiels

La situation sanitaire en France est au coeur de nombreuses polémiques, notamment sur ce qui est considéré comme essentiel ou non. Un client a fait ses courses en caleçon et tongs, rapporte ce mardi le supermarché Leclerc de Plougastel, dans le Finistère. À la main, il tenait une pancarte indiquant « s’habiller, respirer, vivre, c’est essentiel ».

publicités

Scène pour le moins cocasse dans le supermarché Leclerc de Plougastel-Daoulas, près de Brest dans le Finistère. Un client est venu faire ses courses en ne portant que son slip et un paire de tong, raconte le magasin en question sur sa page Facebook.

Il a justifié sa démarche avac une pancarte où il était inscrit : « S’habiller, respirer, vivre… c’est essentiel ». Une scène qui « a bien fait rire » les gérants de la grande surface bretonne.

publicités

Simplement habillé d’un slip, l’homme a fait ses courses en petite tenue pour dénoncer la fermeture des rayons et des commerces non-essentiels imposée par la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Les images de son passage ont été largement commentées et partagées sur les réseaux sociaux du centre commercial.

Contacté par nos confrères de France Bleu Breizh Izel, le client mystère a expliqué « vouloir faire passer un message » et souhaite que « les gens se réveillent » face aux restrictions imposées par le Gouvernement pour lutter contre la circulation du Covid-19. L’homme est déjà connu localement pour avoir affiché des messages d’alerte sur la façade de sa maison ou en adoptant un masque à gaz pour ironiser sur le port du masque rendu obligatoire dans certaines zones.

publicités

Pour Michel-Edouard Leclerc, le PDG du groupe du même nom, ça ne fait aucun doute. « Ouverture des commerces : plutôt que de laisser professionnels ou politiques se quereller sur ce qui est un produit essentiel ou ne l’est pas, certains consommateurs n’hésitent pas, comme ici à Leclerc Plougastel, à trancher à leur manière« , a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Un moyen amusant de rouvrir le débat, alors que les commerçants attendent les nouvelles annonces de Jean Castex, qui tiendra une conférnce de presse ce jeudi 12 novembre.

Franbuzz sur Facebook

Répondre