Un enfant de 5 ans découvert inanimé à Olivet, sa mère et son beau-père en garde à vue

L’enfant souffre de graves lésions traumatiques intracrâniennes, et porte des traces de violences répétées dans le temps, selon la procureure de la République d’Orléans. Le petit garçon avait été retrouvé dans un état critique samedi.

publicités

Le parquet d’Orléans a annoncé ce lundi l’ouverture d’une information judiciaire après la découverte d’un garçon de cinq ans inanimé et souffrant d’une infirmité permanente samedi 16 janvier à Olivet (Loiret), tandis que le beau-père et la mère ont été placés en garde à vue.

Alors qu’un enfant de 5 ans se trouve toujours dans un état critique au CHRU de Tours, la mère et le beau-père ont déférés devant la justice ce lundi 18 janvier à Orléans. Ils sont soupçonnés d’avoir commis des violences importantes et répétées dans le temps sur l’enfant, qui présente de graves blessures.

publicités

Le corps de l’enfant porte des sévices répétées dans le temps

L’enfant a été immédiatement transporté au centre hospitalier d’Orléans, son état de santé justifiant ensuite son transfert au centre hospitalier universitaire de Tours. Il souffre de graves lésions traumatiques intracrâniennes, causées par un épisode de violences récent.

Son corps porte par ailleurs traces de nombreuses lésions et cicatrices, ainsi que de fractures osseuses, évoquant des violences répétées dans le temps, causées par une ou plusieurs personnes.

publicités

Le beau-père de l’enfant et sa mère ont été interpellés et placés en garde à vue samedi à Orléans. Ces deux personnes « sont présentées ce jour devant le juge d’instruction, et font l’objet de réquisitions aux fins de placement en détention provisoire de la part du parquet » d’après Emmanuelle Bochenek-Puren, procureure de la République d’Orléans.

Palais de justice d’Orléans • © Isabelle Racine -France 3 Centre-Val de Loire

« Des violences répétées dans le temps »

Le petit garçon « souffre de graves lésions traumatiques intracrâniennes, causées par un épisode de violences récent. Son corps porte par ailleurs traces de nombreuses lésions et cicatrices, ainsi que de fractures osseuses, évoquant des violences répétées dans le temps, causées par un ou plusieurs tiers », a également indiqué la juge. Deux ordonnances de placement provisoire ont été prises afin de confier la garde juridique du petit garçon à l’aide sociale à l’enfance du Loiret et pour assurer la protection à un nourrisson de quatre mois, enfant du couple interpellé et qui vivait à leur domicile.

L’information judiciaire a été ouverte des chefs de violences volontaires ayant entraîné une infirmité permanente commises sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité, abstention volontaire d’empêcher un crime ou un délit contre l’intégrité d’un mineur de 15 ans et non dénonciation de crime.

Franbuzz Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre