Un gendarme de 19 ans percuté par un conducteur alcoolisé lors d’une course-poursuite

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une voiture refusant de s’arrêter a percuté un gendarme de 19 ans. Blessé, il a été transporté par les pompiers au centre hospitalier de Guingamp.

publicités

Un gendarme de 19 ans a été percuté par une voiture, rue des Sports, à Plouisy, vers 1 h 30, dans la nuit de jeudi à vendredi. Cet accident s’est produit à l’issue d’une course-poursuite démarréeà Plouisy, près de Guingamp, rapporte Le Télégramme.

A bord d’une voiture, un jeune homme de 19 ans, au comportement étrange. Une patrouille de gendarmes le remarque et tente de le contrôler, en vain. Une course-poursuite s’engage et se termine dans une impasse de Plouisy où un jeune gendarme est percuté.

publicités

La vitre du véhicule brisée

Quand les gendarmes descendent de leur véhicule, le conducteur, qui ne veut manifestement pas se rendre, se met à manœuvrer sa voiture d’avant en arrière. Il percute alors deux représentants des forces de l’ordre.

Il heurte un premier gendarme par l’arrière, puis un second âgé de 19 ans par l’avant. Il a été plus sévèrement touché, à la hanche. C’est en brisant la vitre du conducteur que les hommes du Psig réussissent à mettre hors d’état de nuire le jeune conducteur.

publicités

Les deux gendarmes admis aux urgences

Âgé de 19 ans, titulaire depuis peu du permis de conduire, il présentait une alcoolémie « légèrement élevée », selon le groupement de gendarmerie des Côtes-d’Armor, qui poursuit : « Il a certainement paniqué pour son permis à la vue des gendarmes, sachant qu’il avait bu de l’alcool. »

Placé en garde à vue dans la foulée de son interpellation, le jeune homme a été présenté à un officier de police judiciaire ce vendredi matin. Il sera convoqué ultérieurement pour répondre de ses actes devant le tribunal.

Les deux gendarmes blessés ont été admis aux urgences de l’hôpital de Guingamp dans la nuit. Le premier s’est vu signifier une journée d’ITT (incapacité temporaire totale), le second, blessé à la hanche, six jours d’ITT.

Franbuzz sur Facebook

Répondre