Un groupe d’experts va se réunir en juin pour décider sur l’extension du vaccin contre le Covid-19 pour les bébés

Un comité d’experts indépendants devrait être réuni en juin par l’Agence américaine des médicaments (FDA) pour examiner l’extension du vaccin anti-Covid de Pfizer et de Moderna aux bébés dès six mois.

publicités

Vaccinera-t-on bientôt les nourrissons contre le Covid-19 ? Un comité d’experts indépendants devrait se réunir en juin, sous l’égide de l’Agence américaine des médicaments (FDA), pour examiner l’extension des vaccins de Pfizer et de Moderna aux bébés dès l’âge de six mois. Cette tranche d’âge est la dernière à ne pouvoir être vaccinée aux États-Unis, ainsi que dans de nombreux pays à travers le monde.

C’est le sens de la demande de Moderna, qui devrait être suivie par celle de Pfizer, à la FDA, l’Agence américaine du médicament. Vendredi, l’agence américaine a annoncé planifier plusieurs réunions de ce comité, les 8, 21 et 22 juin, afin de discuter des « autorisations d’utilisation en urgence des vaccins contre le Covid-19 de Pfizer et de Moderna, pour inclure les populations plus jeunes », selon un communiqué. Ces dates « sont provisoires » et pourraient être révisées, a précisé l’agence, sachant que les dossiers de demande ne sont pas encore complets à ce jour.

publicités

Un vaccin créé à partir d’un variant ?

Pour que ces vaccins soient autorisés, les données d’essais cliniques fournies par les entreprises doivent d’abord être examinées par un comité d’experts, avant que la FDA ne rende sa décision. Le vaccin de Moderna n’étant pour le moment pas autorisé aux Etats-Unis pour les moins de 18 ans, il se pourrait que l’une de ces réunions soit aussi consacrée à son extension aux adolescents.

La FDA a par ailleurs précisé que le comité se réunirait le 7 juin pour étudier une demande d’autorisation du vaccin de Novavax pour les personnes de 18 ans et plus. Cela ajouterait un quatrième vaccin autorisé aux Etats-Unis, après ceux de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson.

publicités

Difficulté de prévoir les futurs variants

Le 28 juin, en outre, ce même comité devrait se réunir pour déterminer si la souche du virus utilisée pour élaborer les actuels vaccins « doit être modifiée, et si oui, quel(les) souche(s) devrai(en)t être sélectionnée(s) pour l’automne 2022 ». Pour l’heure, les vaccins sont basés sur la souche initiale du virus, mais se révèlent moins efficaces contre les variants émergents.

C’est pourquoi, début avril, les experts américains ont dit vouloir décider eux-mêmes de la souche utilisée à l’avenir si celle-ci devait être modifiée, afin d’harmoniser les produits distribués par les différentes entreprises. Mais, selon eux, un problème se pose quant à cette « mise à jour » des vaccins : la difficulté de prévoir à l’avance le variant en circulation à l’automne prochain.

À savoir, enfin : le 7 juin, la FDA se réunira pour étudier une demande d’autorisation du vaccin de Novavax pour les personnes de 18 ans et plus. Cela ajouterait un quatrième vaccin autorisé aux États-Unis, après ceux de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre