Un Intermarché affiche la tête des « voleurs du mois » à l’entrée de son magasin, le groupe ne cautionne pas

Lassé des vols à l’étalage répétés, l’Intermarché de Verdun-sur-Garonne, dans le Tarn-et-Garonne, a décidé d’afficher « les voleurs du mois » de son magasin. Une pratique qui est tout simplement illégale ! 

publicités

Les clients n’approuvent guère la démarche. La direction assume totalement. À Verdun-sur-Garonne, dans le Tarn-et-Garonne, un couple de gérants d’un Intermarché a décidé d’exposer les photos de caméras de surveillance des personnes qui ont volé dans leur magasin, rapporte « La Dépêche du midi ». Les visages des voleurs présumés ne sont pas floutés. La direction explique que cette démarche sert à lutter contre le vol à l’étalage.

Illégal

Les photos des personnes prises en flagrant délit par les caméras sont exposées sur un panneau placé à l’entrée du magasin, accompagnées du mot : « Les voleurs du mois ». « Nous sommes confrontés à des réseaux mafieux notamment de Géorgiens qui pillent nos rayons », justifie le gérant Denis Savariaux. Il dit « se défendre avec ses propres moyens » et affirme être au courant de l’illégalité de sa démarche.

publicités

« À chaque fois, c’est la même musique, ils connaissent mieux la loi que nous. Ils opèrent entre chez nous, l’Intermarché de Grenade (Haute-Garonne) et ceux du Tarn voisin, ils savent comment faire pour que l’affaire soit classée sans suite », déplore le responsable de l’enseigne.

« Ne cautionne pas cette démarche n’engageant que cet adhérant indépendant » 

Capturés par les caméras de videosurveillance, les cinq photos ont de quoi interpeller. L’enseigne souhaite dénoncer ces vols. Sauf que ce choix de rendre public les photos et de nes pas les flouter est illégal. Et ne fait pas l’unanimité au sein de la marque.

publicités

Interrogé par nos confrères, le responsable départemental du groupement des franchisés d’Intermarché a tenu à indiquer qu’il « ne cautionne pas cette démarche n’engageant que cet adhérent indépendant « .

« Très choquant »

Les clients interrogés sur place n’approuvent pas vraiment ce choix de la direction. « Que fait-on de la présomption d’innocence et du droit à l’image ? Je trouve cela très choquant » assure l’un d’eux. Le responsable départemental du groupe précise qu’il ne « cautionne pas cette démarche » qui n’engage que la direction de ce magasin, adhérent indépendant à la marque des Mousquetaires.

Les dissuader de revenir

Persuadée qu’ « ils connaissent mieux la loi que nous. Ils savent comment faire pour que l’affaire soit classée sans suite », la gérante de l’enseigne a expliqué ne pas faire cela « pour le buzz », mais pour les dissuader de revenir voler dans leur magasin, écrit le journal régional.

Une démarche que ne cautionne pas le responsable départemental du groupement des franchisés d’Intermarché : « Ce sont eux qui ont pris cette position en infraction avec la loi même si on peut comprendre leur agacement face à ces vols répétés », a-t-il déclaré à La Dépêche.

Franbuzz sur Facebook

Répondre