Un policier de la brigade des mineurs écroué pour viols sur mineur et détention d’images pédopornographiques

Un fonctionnaire de police a mis en examen et placé en détention provisoire pour viols, agressions sexuelles et détention d’images pédopornographiques. Il exerçait au sein de la brigade des mineurs de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône.

publicités

Un policier marseillais de la brigade des mineurs a été mis en examen et écroué vendredi pour un viol et une agression sexuelle sur mineur, des faits qu’il aurait commis aux Philippines, a indiqué le parquet de Marseille ce lundi 20 septembre.

Le fonctionnaire a également été mis en examen pour détention d’images pédopornographiques, a précisé lundi Dominique Laurens, la procureure de la République de Marseille, confirmant une information de La Provence.

publicités

Le fonctionnaire avait été placé sous surveillance depuis plusieurs mois, selon une source policière citée par la télévision régionale. Les investigations qui ont débouché sur son interpellation étaient confiées à l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN), la police des polices.

Lors d’une perquisition à son domicile, son ordinateur a été saisi, il contenait des photos et des vidéos à caractère pédopornographiques, selon France 3.

publicités

Il reconnaît tout sauf le viol

« L’enquête a été lancée suite à un signalement en interne » à la brigade des mineurs, « qui a permis de découvrir les agissements de l’intéressé dans le cadre d’une procédure incidente dans laquelle des matériels informatiques ont été saisis à son domicile puis exploités », a expliqué la procureure Laurens.

Toujours selon le parquet, le policier a reconnu les faits, à l’exception du viol, et a été placé en détention provisoire. Selon La Provence, l’homme de 42 ans gérait aux Philippines une association d’aide aux enfants pauvres et les faisait parfois adopter.

Les faits de viols et agressions se seraient déroulés sur le territoire national. La mise en cause d’un policier de la brigade des mineurs va également nécessiter que tous les dossiers traités par le fonctionnaire soient à nouveau examinés, précise-t-on de même source.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre