Un SDF retrouvé mort dans l’indifférence en plein centre de Paris, plusieurs jours après son décès

Alors que la température était glaciale dimanche soir à Paris, un sans-abri a été retrouvé mort dans le centre de Paris dans sa tente. L’enquête a été confiée au commissariat du centre de Paris.

publicités

Une terrible découverte. Ce dimanche soir, un homme, sans domicile fixe, âgé de 51 ans, a été retrouvé mort dans sa tente de fortune, en plein centre de Paris, rue de Turbigo (Ier), dans le quartier Etienne-Marcel, face au tunnel sous le forum des Halles qui mène à Châtelet.

Le corps inanimé et “squelettique” de cet homme, a été retrouvé dans un “état de décomposition avancé”, dimanche soir, à 19 heures, plusieurs jours après son décès, relate Le Parisien. Des SDF du quartier ont alerté la police.

publicités

Les policiers du commissariat du centre ont découvert la victime allongée sous sa tente. « Le corps d’aspect squelettique, note une source policière, était dans un état de décomposition avancé. » Sur demande du magistrat du parquet, le corps de la victime a été transporté à l’Institut médico-légal. Une autopsie a été demandée.

« J’ai demandé des compléments d’information », indique au Parisien Ariel Weil, le maire de Paris centre. « Quelle tristesse cette mort et quelle absurdité, alors qu’on a déclenché le plan grand froid et qu’il y avait des places d’hébergement pour la victime à la mairie du 4e et au Carreau du Temple [3e arrondissement]. »

publicités

Une autopsie est prévue

La victime est-elle morte de froid ? De maladie ? D’une blessure, conséquences d’une rixe ? « Les circonstances du décès demeurent ignorées », indique un policier.

La victime est un homme né au Maroc en 1970, dont l’identité était encore imprécise lundi.

De même, les circonstances de son décès, alors que la température était particulièrement basse dimanche soir à Paris, demeurent floues. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat. La dépouille a été transportée à l’Institut médico-légal et une autopsie doit être réalisée.

Franbuzz sur Facebook

Répondre