Un steak créé à partir de cellules humaines vient d’être mis au point par un scientifique

Une viande créée à partir de cellules humaines vient d’être mise au point par des scientifiques américains. « The Ouroboros Steak » est à cultiver chez soi, grâce à des cellules prélevées dans la joue.

publicités

Aux États-Unis, des scientifiques ont créé un steak de viande à partir de cellules humaines, que chaque personne pourrait créer seule chez elle. Ce projet s’appelle The Ouroboros Steak, en référence au symbole égyptien qui représente un serpent se mordant la queue. Des prototypes de ce projet sont actuellement exposés au Design Museum de Londres, à l’occasion de la remise de prix du «Beazley Designs of the Year».

Son but est de mettre au point une nouvelle viande cultivée qui n’utilise pas de sérum de veau fœtal (SVF). Ce dernier est utilisé par plusieurs industriels. Cette pratique décriée puisque la création de viande synthétique est censée mettre fin à la souffrance animale.

publicités

Une nouvelle manière de crée un steak

C’est un exploit plutôt étrange que nous offre un scientifique américain. Ce dernier a créé un steak entièrement constitué de cellules humaines afin de répondre aux critiques formulées contre la viande cultivée, partage Slate. En effet, cette méthode utiliserait du sérum de veau foetal qui coûte extrêmement cher d’après le scientifique à l’origine de ce projet, Andrew Pelling. Dans une interview pour Dezeen, il indique que le sérum de veau foetal coûte 700 € par litre.

En effet, le sang humain est moins cher et plus durable, poursuit-il. Ce prototype intitulé The Ouroboros Steak, permet de cultiver son morceau de viande chez soi et seul. Ce nom fait référence à un symbole égyptien qui représente un serpent qui se mord la queue. Vous allez vite comprendre pourquoi !

publicités

Une viande à fabriquer chez soi

Les adeptes pourront commander un kit afin de créer leur propre steak. Pour cela, ils devront recueillir des cellules de leurs joues. Un manuel les guidera ensuite pour développer ces prélèvements. Ces dernières devront être nourries avec du sérum de sang humain expiré et conservées au chaud pendant plusieurs mois avant de pouvoir être consommées.

Bien qu’elle ait été déclarée comestible, la viande n’a pas encore reçu d’autorisation de mise en vente. Le steak Ouroboros a, pour le moment, la taille d’un amuse-bouche.

Franbuzz sur Facebook

Répondre