Un TER percute 4 personnes à Saint-Jean-de-Luz, 3 morts et un blessé grave

Trois personnes, vraisemblablement des migrants, ont perdu la vie vers 5 h ce mardi 12 octobre à Saint-Jean-de-Luz, après avoir été percutées par un TER. Une quatrième personne est en urgence absolue.

publicités

Peu avant six heures ce mardi matin, un TER a percuté plusieurs personnes à quelque 500 mètres de la gare de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques), tuant trois personnes. Une autre personne, gravement blessée, a été hospitalisée en état d’urgence absolue. Les victimes seraient «possiblement des migrants», a indiqué le parquet de Bayonne à l’AFP, confirmant une information de RTL.

Il a également précisé que la quatrième personne, un homme, a indiqué aux secours qu’il avait 28 ans. Il a été gravement touché aux membres inférieurs et à l’abdomen et souffre d’une fracture du bassin, selon les secours. Pris en charge par une équipe du Samu sur place, il avait fait l’objet de premiers soins de la part des policiers, qui avaient stoppé l’hémorragie. Il a depuis été transporté au centre hospitalier de Bayonne et son pronostic vital est engagé.

publicités

Le pronostic vital de la personne blessée engagé

La personne blessée est un homme âgé de 28 ans, selon ce qu’il a indiqué aux secours. Il a été gravement touché aux membres inférieurs et à l’abdomen et souffre d’une fracture du bassin, selon les secours. Pris en charge par une équipe du Samu sur place, il avait fait l’objet de premiers soins de la part des policiers, qui avaient stoppé l’hémorragie. Il a depuis été transporté au centre hospitalier de Bayonne et son pronostic vital est engagé.

De source policière, les victimes sont des migrants, dont deux Algériens âgés de 28 et 36 ans.  « Ce sont effectivement des migrants », affirme-t-on au pôle communication de Ciboure. « A priori, ces personnes étaient allongées » sur la voie, a-t-elle ajouté, citant les secours.

publicités

Sans doute endormies sur la voie

Les circonstances exactes du drame ne sont pas encore totalement établies. Le train circulait en provenance d’Hendaye, et roulait vers le nord. Les personnes étaient visiblement endormies sur la voie.

« Ce sont effectivement des migrants », a affirmé à l’AFP Marie Surzur, responsable de la communication de Ciboure, ville située juste au sud de Saint-Jean-de-Luz. Elle confirmait ainsi les premières constatations de France Bleu Pays basque , confirmées par BFMTV .

Eneko Aldana, le maire de Ciboure, précisait en fin de matinée à Sud Ouest : « Ils étaient allongés sur le bas-côté ou sur la voie, ils ont vu le train arriver et ont essayé de s’échapper mais c’était trop tard ».

L’accident est survenu ce matin entre Saint-Jean-de-Luz et Ciboure | INFOGRAPHIE OUEST-FRANCE

Pas de blessés dans le TER

« Le trafic a été interrompu pendant un temps mais la circulation a progressivement repris à partir de 8 h 15 et les trains roulent très lentement dans le secteur où a eu lieu l’accident », a expliqué une porte-parole de la SNCF.

L’accident n’a pas fait de blessés à bord du train. Les passagers, choqués, ont néanmoins été pris en charge, a annoncé la SNCF.

Une enquête de flagrance est en cours, menée par le commissariat de Saint-Jean-de-Luz et la police judiciaire de Bayonne.

L’Espagne, porte d’entrée en Europe

L’AFP rappelle que l’Espagne, est une porte d’entrée en Europe pour les migrants. Le pays basque constitue un point de passage important. Le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé 16 586 entrées irrégulières sur les sept premiers mois de l’année soit moitié plus que sur la même époque l’an dernier.

Des drames ont déjà endeuillé cette route migratoire. En mai et en août, deux personnes avaient trouvé la mort en tentant de traverser le fleuve frontière Bidassoa.

Franbuzz sur Facebook

Répondre