Un virus surnommé « grippe de la tomate » , qui touche les jeunes enfants, détecté en Inde

Un nouveau virus surnommé « fièvre » ou « grippe » de la tomate a été détecté en Inde avec plus de 80 cas recensés. Ce n’est pas tout : il toucherait principalement les enfants. On vous explique.

publicités

Les symptômes ressemblent à ceux de la variole du singe. Un virus, appelé « grippe de la tomate », a été détecté en Inde, où plus de 80 cas ont été recensés depuis le 6 mai. Cette maladie virale tire son nom des cloques rouges et rondes, horriblement irritantes, qui apparaissent sur les mains, les pieds et la bouche des individus infectés.

Extrêmement douloureuses, ces éruptions cutanées peuvent être confondues avec celles provoquées par le Monkeypox, dont 17 cas avérés ont été rapportés selon Santé publique France au 30 mai (13 en Île-de-France, 1 en Auvergne-Rhône-Alpes, 2 en Occitanie et 1 en Normandie).

publicités

Endémique au Kerala, un État densément peuplé situé sur la côte tropicale de Malabar, la « fièvre de la tomate » n’a pas de cause établie. Du moins, pour le moment, rapporte India Today. « Ce n’est pas une maladie mortelle, mais elle est contagieuse et peut se propager d’une personne à l’autre, bien que les véritables modes de propagation soient toujours à l’étude », a indiqué le Dr. Subhash Chandra, professeur adjoint de médecine interne à l’Institut des sciences médicales d’Amrita, à Kochi. Tout individu infecté doit être isolé. Les ustensiles, vêtements et autres objets utilisés par un malade doivent être désinfectés.

Contactés par TF1info, plusieurs virologues assurent ne pas connaître cette infection. Le Pr Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de Genève (Suisse), confirme qu’il s’agit d’une maladie endémique de l’État indien du Kerala, qui n’a, à sa connaissance, pas quitté le sous-continent indien.

publicités

Aucun traitement connu pour cette infection

Outre les éruptions cutanées rouges, impressionnantes visuellement, les malades présentent une palette de symptômes : nausée, diarrhée, forte fièvre, toux, éternuements, écoulement nasal, douleurs articulaires, crampes d’estomac et vomissements. Dans certains cas, explique The Indian Express, les jambes et les mains peuvent aussi changer de couleur.

Il n’a, pour l’heure, aucun traitement connu pour cette maladie, qui touche principalement les enfants de moins de 5 ans. Les syndromes disparaissent d’eux-mêmes en 8 à 10 jours, si des soins de support sont prodigués. Les patients qui développent la ‘fièvre de la tomate’ doivent boire beaucoup de liquides et se reposer au lit, comme cela est conseillé pour les autres fièvres virales, afin de garder le corps hydraté et bien reposé », a ajouté le Dr. Subhash Chandra. Comme pour la varicelle, les malades, en particulier les enfants, doivent éviter de se gratter les cloques causées par la grippe, sous peine d’en garder des cicatrices.

Critiques quant à l’appellation « grippe de la tomate » donnée à ce virus, les virologues indiens jugent peu probable qu’il devienne une maladie majeure. Le Dr. K Krishnan, ancien directeur du Département de la santé publique du Tamil Nadu, l’État voisin du Kerala, cette maladie pourrait être un variant du syndrome pieds-mains-bouche (HFMD). Selon l’Institut Pasteur, cette infection virale, qui affecte essentiellement les jeunes enfants de moins de 5 ans, se caractérise par de la fièvre, des éruptions de boutons au niveau de la bouche, des mains, des pieds et du fessier. Il n’existe aucun traitement spécifique.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre