Une cagnotte ouverte pour aider la femme et le fils du caporal-chef Maxime Blasco, tué au Mali

Afin de soutenir la famille du caporal-chef Maxime Blasco, mort au combat au Mali le vendredi 24 septembre dernier à l’âge de 34 ans, une cagnotte en ligne a été ouverte.

publicités

Après la mort de Maxime Blasco, soldat du 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces, au Mali vendredi 24 septembre, une cagnotte a été ouverte pour soutenir sa femme et son fils, rapporte Le Dauphiné Libéré . Depuis son lancement, près de 90 000 € ont été collectés sur la plateforme Leetchi. De nombreux messages de soutien et de doléances ont aussi été postés sur le site de cette collecte.

L’argent devrait être versé à l’issue des hommages rendus au soldat mort au combat. Pour l’instant, aucune date n’a été formellement arrêtée. Un hommage national devrait avoir lieu aux Invalides cette semaine. Mais un autre est également espéré à Varces, indique France Bleu Isère, « entouré de ses frères d’armes du bataillon » selon le colonel Erwan Le Calvez.

publicités

Une famille très entourée

En plus d’anonymes, c’est tout le bataillon des chasseurs alpins qui a apporté son soutien à la famille de Maxime Blasco. «On les entoure avec tout un dispositif du service de santé et de la cellule famille, pour aider à surmonter cette épreuve», avait déclaré Erwan le Calvez, chef de corps du 7e bataillon des chasseurs alpins à nos confrères de France Bleu.

Une cérémonie d’hommage national doit également avoir lieu aux Invalides. La date n’a néanmoins pas encore été annoncée.

publicités
Le caporal-chef Maxime Blasco en exercice. DR/ Gérard Guerrier

Un héros plusieurs fois décoré

Maxime Blasco a été tué au combat « au cours d’une opération de reconnaissance et de harcèlement » dans la région de Gossi, à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso. Le militaire de 34 ans a été touché par un tireur embusqué et a rapidement succombé à ses blessures.

Le caporal-chef, un soldat déjà plusieurs fois décoré, avait reçu en juin la médaille militaire « pour la valeur exceptionnelle de ses services », a précisé la présidence de la République dans un communiqué, évoquant « l’émotion particulièrement vive » du président Emmanuel Macron.

52 soldats français tués au Mali

Maxime Blasco a été tué au combat au Mali vendredi 24 septembre, alors que la France a entamé le désengagement partiel de la force Barkhane au Sahel, censée se concentrer sur des actions anti-djihadistes, dans un contexte tendu entre Paris et Bamako.

Le caporal-chef Maxime Blasco – image : © Gérard Guerrier

Le caporal-chef Maxime Blasco, 34 ans, pacsé et père d’un petit garçon, avait reçu en juin la médaille militaire « pour la valeur exceptionnelle de ses services », a précisé la présidence de la République dans un communiqué, évoquant « l’émotion particulièrement vive » du président Emmanuel Macron.

Son décès porte à 52 le nombre de soldats français tués au combat au Sahel depuis 2013 dans les opérations anti-djihadistes Serval puis Barkhane, auxquels s’ajoutent six morts accidentelles.

Franbuzz sur Facebook

Répondre