Une centaine d’arbres centenaires, près de Rouen, sacrifiés au profit d’un projet immobilier

Après l’abattage de nombreux arbres, le parc du château Boulanger va être aménagé. Le projet immobilier prévoit la construction de 34 maisons et la réhabilitation du manoir, qui abritera six appartements. Pour l’heure, une centaine d’arbres centenaires ont été abattus.

publicités

Le parc du Manoir Boulanger, à Saint-Léger-du-Bourg-Denis près de Rouen (Seine-Maritime) a été complétement remanié pour faire place à un projet immobilier. Une centaine d’arbres centenaires ont été abattus pour laisser la place à la construction de trente-quatre maisons, déplore le nouveau maire de la commune, qui n’a pas eu son mot à dire.

L’abattage a été réalisé en l’espace de deux jours. Géraldine Théry, maire de la commune de 3.500 habitants, regrette de ne pas avoir eu le temps ni la possibilité de réagir.

publicités

« J’ai été surprise par l’abattage d’autant d’arbres dont certains sont plus que centenaires », explique l’élue à Paris Normandie. « En tant que maire, je n’approuve pas ce projet, je le subis, puisqu’il a été validé par l’ancienne mandature et accepté par la Métropole. »

Le Manoir préservé selon le souhait des vendeurs

Quoi qu’il en soit, le Manoir donc, va être préservé selon un souhait des vendeurs, héritiers de ce domaine qui appartenait jadis à Prosper Boulanger, maire de la commune au XIXe siècle, pendant 46 ans, et bienfaiteur de l’église. Sur les trois promoteurs qui étaient intéressés, seul Monceau a en effet accepté d’intégrer le Manoir à son projet.

publicités

« La bâtisse était attaquée par la mérule, mais le promoteur se charge de réaliser les travaux », indique l’élue.

Un an et demi de travaux

La bâtisse va donc être divisée en six appartements, tandis que des maisons jumelées, 34 au total, seront disposées tout autour dans le parc. « Nous restons attentifs aux accès qui seront aménagés, notamment dans l’Impasse des Aubépines », prévient Géraldine Théry, soucieuse de la sécurité mais également de la qualité de vie des riverains qui longent le parc et ceux en surplomb.

La livraison du chantier est en tout cas prévue d’ici un an et demi, après quelques retards, conséquence de la crise sanitaire.

Franbuzz sur Facebook

Répondre