Une coach du pentathlon exclue des Jeux Olympiques pour avoir frappé le cheval de son athlète (vidéo)

Après un passage à l’équitation du pentathlon moderne compliquée pour l’Allemande Annika Schleu, sa coach a frappé le cheval qui lui avait coûté la victoire avant d’être exclue pour son geste samedi.

publicités

Vendredi, lors de l’épreuve de pentathlon féminin aux Jeux olympiques de Tokyo, l’Allemande Annika Schleu avait fondu en larmes lors de son passage en équitation car son cheval refusait de franchir les obstacles. Ce samedi 7 août, la Fédération internationale de pentathlon moderne a annoncé que sa coach était exclue pour avoir frappé l’équidé.

La fédération internationale de pentathlon moderne (UIPM) a annoncé ce samedi 7 août avoir exclu des Jeux olympiques la coach de l’équipe d’Allemagne Kim Raisner pour avoir frappé un cheval vendredi lors de l’épreuve féminine.

publicités

L’incident a eu lieu alors qu’Annika Schleu, qui était à cet instant en tête de la compétition et bien placée pour décrocher une médaille, peinait à contrôler Saint Boy, le cheval qu’elle avait tiré au sort pour l’épreuve d’équitation.

Annika Schleu était en larmes

En larmes, l’athlète allemande a eu toutes les peines du monde à faire galoper son cheval, et lui a donné de nombreux coups de cravache et d’éperon. Saint Boy a ensuite multiplié les refus d’obstacle. L’Allemande n’a pas fini son parcours et a finalement terminé 31e du pentathlon.

publicités

Dans un communiqué, l’UIPM explique avoir disqualifié Kim Raisner « pour la fin des Jeux olympiques de Tokyo ». La fédération a pris cette décision après avoir étudié « une vidéo qui montre Mme Raisner frapper avec le poing le cheval Saint Boy, monté par Annika Schleu ».

L’épreuve d’équitation a donné lieu vendredi à de nombreuses chutes et plusieurs cavalières ont eu des difficultés similaires à celles rencontrées par Annika Schleu.

En pentathlon, les athlètes tirent au sort le cheval qu’ils vont monter pendant l’épreuve de saut d’obstacles. Ils n’ont le droit de le monter que pendant 20 minutes avant l’épreuve, dix minutes sur le plat et dix minutes où ils peuvent le faire sauter.

Les défenseurs des animaux montent au créneau

Schleu n’a pas été la seule en difficulté sur cette épreuve, au total, elles sont six à avoir été éliminées en rencontrant les mêmes difficultés que la cavalière.

L’affaire a fait réagir du côté des défenseurs de la cause animale, ici l’humoriste suisse Thomas Wiesel, qui demandent aux athlètes de respecter la volonté des chevaux et d’arrêter de les forcer.

En pentathlon, les athlètes tirent au sort le cheval qu’ils vont monter pendant l’épreuve de saut d’obstacles. Ils n’ont le droit de le monter que pendant 20 minutes avant l’épreuve, dix minutes sur le plat et dix minutes où ils peuvent le faire sauter.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre