Une influenceuse devient aveugle après s’être fait tatouer le blanc des yeux

En Pologne une jeune influenceuse est devenue aveugle après s’être fait tatouer le blanc des yeux en hommage à son rappeur préféré. Son tatoueur, qui a utilisé des produits nocifs pour les yeux, risque trois ans de prison.

publicités

Tout comme son rappeur préféré : le Polonais Popek. Aleksandra a voulu se faire tatouer le blanc des yeux. Cependant, cela ne s’est pas passé comme prévu ! À sa sortie du salon de tatouage, à Varsovie, la jeune mannequin ressentait de fortes douleurs aux yeux.

Des séquelles irréversibles

À sa sortie du salon où a été réalisé le tatouage, à Varsovie, Aleksandra s’est plainte de sérieuses douleurs aux yeux. Le tatoueur assez confiant de son travail, l’a alors rassuré, en lui disant que c’était « normal », et conseillé de prendre des antidouleurs.

publicités

Mais peu de temps plus tard, l’influenceuse a commencé à perdre l’usage de ses yeux, d’abord le droit en totalité, puis le gauche, au fur et à mesure.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @anoxi_cime

Une zone qui n’est généralement pas prise à la légère puisque dans certains états américains, ils envisagent l’interdiction du tatouage du globe oculaire. Pour cause ? Les tatoueurs sortent de leur domaine de compétences, puisque le blanc des yeux n’est pas de la « peau ».

publicités

Le tatoueur risque trois ans de prison

Aujourd’hui, le tatoueur qui a réalisé la procédure risque trois ans de prison pour avoir handicapé Aleksandra avec une encre pour la peau qui n’aurait pas dû entrer en contact avec ses yeux, selon le Daily Mail. Il a plaidé non coupable lors de son procès.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @anoxi_cime

De son côté, Aleksandra ne se laisse pas abattre. « Malheureusement, les docteurs ne sont pas très optimistes pour le futur. Les dommages sont trop profonds, j’ai peur de devenir complètement aveugle », déplore-t-elle. « Mais je ne vais pas m’enfermer dans ma cave et déprimer. C’est la vie ».

Franbuzz sur Facebook

Répondre