Une maman aurait été séquestrée avec sa fille, battue, humiliée et agressée se*xue*llement… un calvaire de cinq jours

Le mis en cause, un Montpelliérain âgé de 25 ans, a été interpellé mardi 4 janvier sur dénonciation de la victime. Après avoir été déféré au parquet, il a été écroué. Une expertise psychiatrique a été ordonnée.

publicités

Le calvaire aurait commencé le 31 décembre. Une jeune femme de 25 ans, habitante de Montpellier, aurait été séquestrée pendant cinq jours par son ex-compagnon et papa de sa fille. Elle aurait été agressée se*xue*llement, humiliée et battue, rapportent les sites de Midi Libre et de 20 Minutes.

Selon ces médias, la victime était séparée de cet homme depuis environ six mois. Elle aurait subi pendant leur relation de nombreuses violences et aurait fait l’objet lors de la rupture de menaces. Malgré sa réticence et pour lui permettre de voir sa fille de 18 mois, la jeune maman de 25 ans aurait alors accepté la demande de son ex-compagnon de passer une journée ensemble. Mais la fin d’année 2021 va virer au cauchemar.

publicités

une fois dans l’appartement situé à proximité de la cité Paul-Valéry, l’homme se serait montré rapidement violent. Il l’aurait frappée, aurait menacé de la défigurer, lui aurait jeté le contenu d’une bouteille au visage, disant qu’il s’agissait d’acide en la débouchant alors qu’elle contenait son urine.

Il aurait abusé d’elle se*xue*llement pendant cinq jours, plusieurs fois par jour. La jeune femme, complètement tétanisée, a expliqué aux enquêteurs ne pas avoir trouvé la force de le repousser. D’où la qualification des faits, à ce stade de l’enquête, d’agression se*xue*lle et non de viol.

publicités

Le suspect aurait tout reconnu, sauf les agressions se*xue*lles

Le cinquième jour, il lui aurait coupé les cheveux et menacé d’en faire de même à sa fille. C’est cette menace sur son enfant qui a permis à la jeune femme à trouver la force d’appeler les secours le 4 janvier, cinq jours après le début de sa séquestration.

Interpellé, l’homme aurait reconnu les faits. Face aux policiers, il ni avoir forcé la jeune maman d’avoir des relations sexuelles car elle ne l’aurait pas repoussé. L’homme est actuellement en détention provisoire.

 

Franbuzz sur Facebook

Répondre