Une médecin alsacienne qui donnait des certificats anti-masques, radiée de l’Ordre (vidéo)

Connue pour ses prises de positions anti-masque, la médecin Eve Engerer a été radiée de l’ordre des médecins. La décision a été rendue publique ce jeudi 18 mars. La praticienne avait comparé le masque à un « acte de soumission ».

publicités

En septembre 2020, Eve Engerer, médecin anti-masques du Bas-Rhin, avait fait le buzz en déclarant auprès de BFMTV que le masque était un rituel des « pédo-sataniques ». Elle s’était fait connaître à l’été 2020 après avoir mis en libre accès sur Facebook, un certificat médical permettant à n’importe qui d’invoquer une contre-indication au port du masque.

Publié dans un premier temps sur son compte Facebook personnel, son certificat avait ensuite été relayé sur plusieurs groupes anti-masques avant d’être repéré par les autorités.

publicités

« Cette décision est définitive »

Depuis janvier, elle n’est plus médecin. D’après les informations du site APM News, la désormais ex-généraliste a été radiée de l’ordre de sa profession. Une nouvelle décision qui fait suite à sa suspension, en novembre. Depuis, elle n’exerçait donc plus.

« Eu égard à la gravité de l’ensemble du comportement du [médecin], il y a lieu de prononcer à son encontre la radiation du tableau de l’Ordre », conclut la décision de la chambre disciplinaire de première instance de l’Ordre des médecins de la région Grand Est, rendue publique par affichage mi-janvier et transmise jeudi 18 mars à l’AFP.

publicités

La médecin « n’ayant pas fait appel, cette décision est définitive », a précisé le Conseil national de l’Ordre des médecins.

Le verdict est tombé ce lundi et Eve Engerer a été rayée de l’Ordre des médecins. « N’ayant pas fait appel, cette décision est définitive », a précisé le Conseil national de l’Ordre. Son cabinet médical, situé à proximité de la mairie de Wangenbourg a fermé ses portes.

Des certificats de contre-indication au port du masque

Elle a également fait la promotion sur les réseaux sociaux et délivré à plusieurs personnes des certificats médicaux pré-rédigés et revêtus de sa signature pour bénéficier d’une contre-indication médicale au port du masque, pourtant obligatoire.

L’ARS Grand Est ajoute qu’en septembre, elle a examiné sans masque deux résidents d’un Ehpad où le port de cet équipement de protection était pourtant en vigueur, mettant ainsi en danger ces patients à risque de développer une forme grave de Covid.

Du « charlatanisme »

Avant même la crise sanitaire, la chambre disciplinaire reprochait à la médecin d’avoir eu des pratiques contrevenant aux interdictions « de faire courir au patient un risque injustifié » et de proposer un traitement « illusoire ou insuffisamment éprouvé », et s’apparentant à du « charlatanisme ».

Par exemple, selon un témoignage, elle a, « en 2019, exclusivement cherché à apaiser la patiente en l’invitant à s’interroger sur l’amour qu’elle se portait, à l’amour que son mari lui portait, alors que cette dernière souffrait d’une pathologie relevant des urgences gynécologiques. »

Franbuzz sur Facebook

Répondre