Une mère de famille balance un groupe Facebook qui se moque ouvertement des bébés « moches »

Des comportements pour le moins inquiétants. Cette jeune maman de 20 ans est suivie par 17 000 personnes sur son compte Instagram où elle parle de son quotidien, ses passions, ses changements capillaires et de ses enfants Elisabeth, 2 ans et Emile, 9 mois.

publicités

Rapidement, elle est alertée par des internautes qui ont découvert un groupe Facebook où les utilisateurs se moquaient des enfants qu’ils jugent “moches”.

Gina, maman de deux enfants et très active sur les réseaux sociaux, a décidé de dénoncer le groupe Facebook qui se moque des bébés « moches » et « handicapés ». Parmi les victimes, on retrouve même les enfants de Gina ainsi que ceux de ses amies.

publicités

Un groupe privé qui regroupe près de 2 000 personnes

On dit que tous les bébés sont mignons, sont beaux et pourtant ils sont aussi sujets dès leur plus jeune âge aux moqueries. Gina, jeune maman de deux enfants, a voulu dénoncer ce phénomène. Après avoir reçu différents messages privés concernant un groupe Facebook, elle découvre que ce dernier se moque des bébés jugés « moches » . Pire, des photos de ses enfants et de ceux d’une de ses amies y ont été publiées.

Le groupe se nomme « Neurchi de bébés moches » .  Pour adhérer à ce condensé de méchanceté, il faut répondre à une question pour le moins étonnante : “un bébé moche c’est avant tout” et les réponses sont “une tronche de m**** “ , “un bébé normal mais avec de la bouffe ou de la morve sur la tronche” ou “un bébé qui semble handicapé”.

publicités

Elle balance le groupe

Suivie par environ 17 000 personnes sur Instagram, Gina a posté un message préventif. La jeune femme a inscrit sur sa story : « Bon je vous poste ce message à titre préventif et surtout parce qu’il est important de le relayer, surtout en ce moment » . Elle explique que ce groupe vise à « se moquer et à insulter des bébés sur le net » . Très énervée par la publication des photos de ces enfants, elle appelle sa communauté à partager son message.

Les enfants handicapés sont aussi visés sur ce groupe comme l’explique Gina : « Entre celle qui prenait en photo la petite qu’elle gardait à son insu pour la poster sur ce groupe et celle qui partage une photo de son cousin handicapé » . La jeune femme invite alors à prêter attention à toute photo postée sur les réseaux sociaux. Elle va elle-même limiter les photos de ses enfants ou alors cacher leur visage. La jeune maman a également déposé une main courante contre la personne qui a posté une photo de ses enfants.

Pour rappel, le cyber-harcèlement est un délit sanctionné par des peines d’amendes et/ou de la prison.

Source: letribunaldunet

Franbuzz sur Facebook

Répondre