Une mystérieuse intoxication alimentaire dans une cantine touche plus de 360 élèves dans les Hauts-de-Seine

Près de 400 personnes, 363 élèves et 20 adultes, ont été victimes d’une intoxication alimentaire collective dans la cantine d’un groupe scolaire de Châtenay-Malabry.

publicités

Une mystérieuse intoxication dans une école des Hauts-de-Seine. Plus de 360 élèves ont été touchés depuis mardi et certains se sentent mieux, mais l’hécatombe a sérieusement inquiété les parents.  « Au 19 mai, 383 élèves ont été déclarés malades au niveau primaire et secondaire et parmi les professeurs et encadrants », explique la préfecture dans un communiqué.

Trois enfants ont été « ponctuellement hospitalisés »

Toujours selon le communiqué, toutes les personnes malades présentaient des « symptômes digestifs (nausées, douleurs abdominales, vomissements, diarrhées) ». Trois enfants ont été « ponctuellement hospitalisés ».

publicités

La restauration a été arrêtée vendredi, précise la préfecture qui ajoute que « des analyses sont en cours (…), en lien avec le prestataire de la cantine et le responsable de l’établissement, pour déterminer l’origine de l’intoxication ». L’agence régionale de santé (ARS) et la direction départementale de protection des populations (DDPP) sont intervenues.

D’où vient cette intoxication ?

Pour Nolwenn Lefour, parent d’élève, tout a commencé dans la nuit de mercredi à jeudi quand elle est réveillée par les vomissements de son fils de onze ans. « Cela n’a pas arrêté jusqu’au petit matin, il était recroquevillé dans le canapé ne pouvant ni bouger, ni se mettre debout sans vomir » raconte-t-elle. Depuis, le fils de Nolwenn va mieux, mais sur plus de 360 élèves contaminés certains sont toujours malades et trois d’entre eux ont été brièvement hospitalisés.

publicités

Il s’agit maintenant de savoir d’où vient cette intoxication. La piste d’un mauvais aliment semble écartée, car les contaminations sont espacées sur la semaine et parce que les repas ont été livrés dans d’autres établissements sans faire de malades. L’eau est actuellement analysée par les autorités et la cantine doit rouvrir ses portes lundi, mais l’eau sera servie en bouteille.

Contacté par l’AFP, le prestataire en charge du restaurant scolaire n’était pas disponible vendredi soir.

Avec AFP

Franbuzz sur Facebook

Répondre