Une suspicion de tuberculose dans une école du Calvados, 250 enfants à dépister

Un cas de tuberculose aurait été détecté chez un adulte s’occupant d’enfant, pendant les temps périscolaires, dans une école de Caumont-sur-Aure (Calvados). Un dépistage doit être organisé pour les écoliers dans les jours à venir.

publicités

« Je croyais que la tuberculose n’existait plus. Quand on fait les vaccins à nos enfants, les médecins nous disent que ce n’est plus nécessaire, qu’il n’y a plus de cas ». Le témoignage de cette mère de famille de Caumont-sur-Aure ( Calvados), entre Caen et Saint-Lô (Manche), sur Actu.fr, résume le discours ambiant.

Un cas aurait pourtant été détecté chez un adulte s’occupant d’enfants pendant les temps périscolaires dans l’école de cette commune de 2.000 habitants. Un dépistage doit être organisé dans les jours à venir. 250 enfants, en contact avec cette personne, sont invités à y participer.

publicités

Un camion pour faire le dépistage

Plus de tuberculose ? Une habitante confie : « l’amie de ma maman a eu la tuberculose et comme elle était cas contact, elle s’est fait dépister. Heureusement, elle ne l’a pas attrapée ». Elle ajoute : « la tuberculose ne fait plus partie des vaccins obligatoires en France et pourtant… »

Au camion, Rémi et Arthur, à leur sortie de dépistage ont rassuré leur petite copine : « Le médecin va te dire de respirer fort, de bloquer ta respiration pendant la radio et après tu relâches. Ca ne fait pas mal. »

publicités

Les résultats sont étudiés par un pneumologue spécialisé dans cette maladie et retournés aux parents généralement par mail ou courrier.

L’obligation de vaccination par le BCG chez l’enfant et l’adolescent suspendue en 2007

La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par une mycobactérie qui se transmet par voie aérienne aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Elle touche le plus souvent les poumons mais atteint aussi parfois d’autres organes.

Les politiques publiques mises en œuvre ont fait progressivement reculer la maladie en France depuis les années 1970. Mais la vigilance reste de mise au regard de la multiplication des souches bactériennes résistantes aux traitements habituellement efficaces, souligne le ministère de la Santé.

L’obligation de vaccination par le BCG (ou bacille Calmette-Guérin) chez l’enfant et l’adolescent a été suspendue en 2007, au profit d’une recommandation forte.

avec agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre