Vaccination : J’ai reçu ma troisième dose il y a plus de trois mois, dois-je en recevoir une quatrième ?

Tous les Français n’ont pas encore reçu leur dose de rappel vaccinal, mais pour celles et ceux qui l’ont déjà eu il y a quelques mois, doivent-ils recevoir une nouvelle dose ? Ou sont-ils encore protégés ? 

publicités

Ouest-France – « Bonjour, j’ai reçu la 3e dose du vaccin Pfizer il y a 3 mois. Suis-je encore protégée et dans quelle proportion ? On recommande l’injection de la 3e dose désormais 3 mois après la 2e. Qu’en est-il pour la 4e dose ? », demande Marie-Hélène sur « Ouest-France ».

En l’état, vous ne pouvez pas encore recevoir de nouvelle dose, ce n’est (encore) autorisé. Les choses devraient toutefois se préciser d’ici peu.

publicités

Pour l’heure, seules les personnes immunodéprimées sont concernées par l’injection d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19. Le Premier ministre Jean Castex a ouvert la voie ce matin à l’Assemblée nationale. « Dès que les autorités sanitaires auront dit oui, nous irons », a-t-il déclaré.

En France, tous les plus de 18 ans sont éligibles à la troisième dose de vaccin depuis le 27 novembre 2021, à condition d’avoir laissé passer trois mois après la deuxième injection ou une infection au Covid-19.

publicités

Lundi 3 janvier, le ministre de la Santé Olivier Véran avait déjà souligné que la quatrième dose pouvait devenir une réalité dans les mois à venir. « La question d’une nouvelle dose de vaccin va se poser assez vite pour les personnes fragiles dans notre pays, les personnes immunodéprimées ou très âgées », avait-il indiqué sur France Inter .

Pour tous ou pour les personnes fragiles ?

Le « sujet est en réflexion », a déjà avancé le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fisher, la semaine dernière sur RTL.

« Il faut obtenir les données concernant le niveau et la durée de protection conférée par le rappel contre le variant. Et en fonction des données, si la protection contre les formes graves diminue ou est stable à un très bon niveau, en fonction de la classe d’âge, si les personnes sont fragiles ou pas, alors il faudra préconiser, dans un délai que je ne peux pas aujourd’hui préciser, sur la nécessité d’un rappel supplémentaire, soit pour tous soit pour les personnes fragiles », a-t-il expliqué.

Reste donc à attendre un avis de la Haute autorité de santé en France sur le sujet. Depuis le début de la campagne de rappel, plus de 26 millions de personnes ont reçu une dose de rappel, selon les chiffres du ministère de la Santé le 5 janvier.

Source: Ouest-France

Franbuzz sur Facebook

Répondre