Variant Colombien : que sait-on sur ce nouveau variant qui inquiète ? faut-il vraiment s’inquiéter ?

Sept personnes, toutes vaccinées, sont décédées en l’espace de deux semaines dans une maison de retraite belge. Toutes avaient été contaminées par le variant colombien, encore très peu répandu, mais repéré dans plusieurs pays du monde.

publicités

Le virus de la Covid-19 semble avoir délibérément décidé de ne plus se laisser faire. Et pour cause. Ces derniers jours, un nouveau variant a fait son apparition et semble inquiéter les autorités sanitaires. Son nom ? Le variant colombien. Ce dernier a déjà fait plusieurs morts et quelques dizaines de contaminés en Belgique. Interrogé par les médias belges, Marc Van Ranst, épidémiologiste, explique notamment que la prudence reste de mise face à ce nouveau mutant du virus.

Le virus colombien de la Covid-19 fait son apparition

Ce nouveau variant colombien est bel et bien la preuve qu’il ne faut surtout pas relâcher l’ensemble des efforts que nous avons pu faire ces derniers mois. Apparu en début d’année, en Colombie, ce nouveau mutant du virus de la Covid-19 vient de frapper du côté de la Belgique et notamment de la ville de Zaventem.

publicités

« Les premières infections ont été détectées mi-juillet, dans une unité de soins », expliquent alors les autorités sanitaires belges alors que sept décès ont d’ores et déjà été enregistrés. Cependant, ce nouveau variant colombien du virus de la Covid-19 n’est toujours pas classé parmi les souches très inquiétantes du coronavirus.

Est-il plus dangereux ?

Précisant qu’on manque encore de données, l’agence de santé britannique avance plusieurs pistes dans une note publiée vendredi : le variant colombien et le variant Alpha (britannique) partagent une mutation commune, que l’on pense liée à la transmission, laissant imaginer qu’ils sont autant contagieux. « Il n’y a aucune preuve que (le variant colombien) surpasse le variant Delta et il semble peu probable qu’il soit plus transmissible », écrit-elle. Bien qu’il soit apparu en Colombie, ce variant n’y est d’ailleurs pas dominant. Le variant Delta (indien), lui, se démarque par une très forte contagiosité, expliquant la nouvelle vague que l’on connaît aujourd’hui aux quatre coins du globe.

publicités

La crainte à travers le monde est qu’un variant échapperait à la couverture vaccinale. Là aussi, concernant le variant colombien, l’étude britannique se veut rassurante. « Les résultats (…) sont pour le moment similaires à ceux de Bêta », explique-t-elle. Les vaccins pourraient donc avoir une efficacité similaire pour les variants colombien et Bêta (sud-africain), a priori plus faible que sur les autres variants. B.1.621 « pourrait être plus résistant à l’immunité naturelle ou vaccinale », a confirmé sur Twitter Rémi Salomon, le président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP. Voilà qui pourrait expliquer pourquoi les résidents belges, bien que vaccinés, aient pu être contaminés par le variant et en souffrir.

Rien ne permet non plus de dire que le variant colombien est plus dangereux. Dans la maison de retraite belge, c’est en tout 21 personnes qui ont été testées positives. Le contexte, comme le précise la RTBF, est aussi particulier et pourrait expliquer ces décès : les premières infections ont été détectées dans une unité de soins dédiée aux résidents atteints de démence. « Il est en effet difficile de contrôler la détresse respiratoire dans une unité comme celle-là, a témoigné auprès de la télévision belge le virologue Marc Van Ranst. L’âge très avancé des patients a également joué un rôle. »

Plus résistant au vaccin…

Selon le président de la Commission médicale d’établissement de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), Rémi Salomon, ce variant, pas encore nommé avec l’alphabet grec, « pourrait être plus résistant à l’immunité vaccinale » que celui initialement détecté en Afrique du Sud, ou que le variant Delta, responsable de la quasi-totalité des contaminations en France. Une caractéristique qui pourrait expliquer sa virulence sur un public vulnérable – des résidents d’Ehpad – mais vacciné.

Selon Rémi Salomon, « l’immunité naturelle » serait également remise en cause par ce variant. Ainsi, les personnes touchées par une autre souche du Covid-19, mais guéries, ne seraient plus protégées face à cette mutation et pourraient à nouveau être infectées.

… mais moins transmissible que le Delta

Toutefois, cette mutation aurait peu de chance de se propager rapidement à l’échelle du continent, contrairement au variant Delta, devenu majoritaire en quelques semaines. « Il est probablement moins transmissible que le variant Delta », note Rémi Salomon sur Twitter. « Cela signifierait qu’il aurait peu de chance de le supplanter. »

Selon les analyses de laboratoire rapportées par la RTBF, ce variant représenterait d’ailleurs moins d’1% des cas en Belgique. « Nous ne savons pas comment le virus va se propager » mais « le variant Delta est tellement puissant qu’il est improbable, mais pas impossible, qu’il continue à augmenter », assure le virologue Marc Van Ranst auprès de la RTBF.

Rester vigilant face à cette nouvelle souche

Interrogé par les médias, l’épidémiologiste belge, Marc Van Ranst, appelle quant à lui à la prévention et à la vigilance face au développement pour le moment très faible de ce variant colombien.

« Il faut suivre la situation car on ne sait pas comment le virus va se propager », explique alors le spécialiste, jugeant qu’avec l’importance présence du variant Delta, il n’y a que très peu de chances de voir la souche colombienne prendre de l’ampleur. Ce virus de la Covid-19 va donc continuer de nous embêter pendant encore un bon moment !

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre