VIDÉO – Elle injectait le vaccin dans des mouchoirs : une infirmière filmée en train de faire semblant de vacciner des patients antivax

Tandis que l’Italie durcit le ton contre les non vaccinés, près de 46 personnes sont suspectées d’avoir payé un infirmier pour qu’il ne les vaccine pas. Ces antivax auraient été identifiés et l’infirmier a été placé en détention.

publicités

L’escroquerie a été filmée par des caméras de surveillance et la police italienne a diffusé quelques scènes. On voit un infirmier d’Ancône faire semblant de vacciner des personnes contre le coronavirus, après avoir dilapidé la dose dans une poubelle. Or ce geste, il l’aurait répété près d’une cinquantaine de fois. Il a été arrêté.

L’infirmier de 51 ans se faisait remettre entre 300 et 500 euros pour ces fausses vaccinations qui débouchaient sur des pass sanitaires. L’homme avait monté une véritable affaire, avec quatre rabatteurs qui travaillaient pour lui et cherchaient des antivax prêts à payer, explique le «Corriere di Bologna». Ils ont réussi à trouver des clients un peu partout en Italie.

publicités

Selon de nouvelles mesures entrées en vigueur lundi, les personnes non vaccinées contre le Covid-19 ne peuvent se rendre au restaurant, au cinéma, à la piscine ou dans les clubs de sport ni prendre les transports publics, alors que les écoles ont rouvert.

« La plupart des problèmes que nous connaissons aujourd’hui sont dus au fait qu’il existe des personnes non vaccinées » qui « sont beaucoup plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie » et « mettent les hôpitaux sous pression », a déclaré Mario Draghi lors d’une conférence de presse lundi soir, alors que le pays enregistrait plus de 100.000 nouvelles contaminations en 24 heures.

publicités

Jusqu’à 18.000 euros empochés

D’après les informations du quotidien italien, les patients antivax venaient de toute l’Italie pour recevoir cette fausse injection et se voir délivrer le précieux sésame. Les enquêteurs ont déjà identifié au moins soixante personnes grâce aux caméras de surveillance placées dans le centre.

Rapidement, l’infirmier est parvenu à mettre en place tout un réseau de faux vaccins, grâce auquel il a pu empocher jusqu’à 18.000 euros. Prétextant devoir gérer la « panique » de certains patients, il faisait entrer des groupes de dix personnes, un comportement qui a rapidement mis la puce à l’oreille de son collègue.

Deux passes sanitaires différents

L’Italie a adopté un système plus souple qu’en France, mais néanmoins contraignant, avec deux systèmes de passes en vigueur. Le passe de base, accessible avec un simple test négatif, est exigé pour se rendre sur son lieu de travail, emprunter les transports locaux (bus, métro et trains régionaux), et l’avion ainsi que pour manger en terrasse ou prendre un café debout au bar.

Depuis le 6 janvier, le « super passe », accessible aux personnes vaccinées ou guéries du Covid, est, lui, requis pour aller au cinéma ou au théâtre, assister à des concerts ou de grands événements sportifs.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre