VIDÉO – Un restaurateur en détresse interpelle Emmanuel Macron : « Je vais ouvrir mon restaurant ! Et si vous voulez venir me fermer, venez ! »

La réouverture des bars-restaurants va visiblement être repoussée encore une fois à cause de la pandémie. Cette décision a mis en colère un propriétaire d’un restaurant, qui a poussé un grand coup de gueule sur les réseaux sociaux le 04 janvier 2021.

publicités

« Laissez nous travailler », lance Stéphane Turillon, un restaurateur du Doubs à Emmanuel Macron dans une vidéo. En colère contre le fait de ne pas rouvrir son restaurant, il a fait part de son mécontentement, et a invité ses confrères à rouvrir le début du mois de février « ouvrez tous », même si le gouvernement français ne les autorise pas.

Pendant 1 minute 48″, M. Turillon, sensiblement énervé, interpelle directement le président de la République : « Je suis pas complotiste, je suis pas syndicaliste, je ne suis rien, je ne suis pas politique ! Je défends juste mon droit de liberté, donc laissez nous travailler ! Si vous ne nous laissez pas travailler, c’est la mort assurée » pour les restaurateurs. « On nous accorde des PGE (Prêt Garanti par l’État) mais qu’il va falloir qu’on rembourse derrière et on s’endette encore et encore »…

publicités

Pour compenser le manque à gagner, en novembre, le Président de la République a promis aux entreprises qui restent fermées administrativement qu’elles pourraient obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d’affaires annuel de 2019, au lieu des 10.000 euros du fonds de solidarité déjà proposés.

 La vidéo est devenue virale.

En un rien de temps, la vidéo est devenue virale. Elle a d’ailleurs passé sous le nez de certains co-gérant de club à Besançon, sans compter qu’elle a été vue aussi par un patron d’une discothèque et d’autres personnes encore.

publicités

Si nombreuses personnes ont partagé l’avis de Stéphane Turillon, les autres, eux, ont qualifié qu’ouvrir le 1 février 2021, sans le consentement du gouvernement n’est pas raisonnable.

Quoi qu’il en coûte, il a décidé de rouvrir son restaurant

Pour paraphraser Emmanuel Macron, en préambule de son post Facebook, Stéphane Turillon écrit : « Nous sommes en guerre. Cette fois-ci je pars à la guerre je vais ouvrir mon restaurant  au 1er février de l’année 2021 à midi si l’état ne m’autorise pas ouvrir j’ouvrirai de force ….à partager en masse svp pour notre liberté ».

« Monsieur Macron, vous êtes le Président de la France », poursuit-il, « vous avez été élu et vous travaillez pour le peuple… nous, on veut bien cotiser pour les taxes, faire que ce pays soit beau, sauf que vous faîtes absolument rien pour nous », lance-t-il. « Donc moi, par défiance, je vais ouvrir mon restaurant… et si vous voulez venir me fermer, venez ! » « Nous sommes en guerre. Cette fois-ci je pars à la guerre, je vais ouvrir mon restaurant au 1er février de l’année 2021 à midi si l’État ne m’autorise pas à ouvrir, j’ouvrirai de force, à partager en masse svp pour notre liberté ».

Stéphane Turillon lance un appel aux collègues à rouvrir le 1er février si le gouvernement ne les autorise pas à le faire avant. « Hôteliers, restaurateurs, bars, discothèques, ouvrez, ouvrez tous en même temps ! Au pire des cas on va chopper quoi ? 15 jours de fermeture administrative ? De t’façon on est déjà dans la pandémie, au pire des cas on est fermé », conclut-il.

Selon France Bleu, le patron de la « Source Bleue » a pour l’année 2020 subi 400 000 euros de pertes dans son établissement où il emploie 15 salariés en pleine saison. Il précise également que les protocoles sanitaires Covid y ont toujours été respectés entre les deux confinements du printemps et de l’automne derniers.

La réouverture des restaurants, normalement fixée au 20 janvier, devrait être repoussée. Le Premier ministre Jean Castex doit faire des annonces jeudi au lendemain du Conseil de défense sanitaire.

Franbuzz sur Facebook

Répondre