Voici combien coûteront les tests PCR et antigéniques à partir du 15 octobre

Le gouvernement a pris la décision de dérembourser les tests de dépistage au Covid-19 dès le 15 octobre. Les personnes déjà vaccinées ou disposant d’une ordonnance continueront de bénéficier de tests PCR et de tests antigéniques gratuits.

publicités

Selon une information révélée par franceinfo ce 7 octobre, les tests PCR devraient coûter 44 euros. Pour un test antigénique, il faudra débourser 22 euros en laboratoire, 25 euros en pharmacie et jusqu’à 30 euros le week-end. La mesure met également fin à la gratuité des auto-tests lorsque ceux-ci sont réalisés devant un pharmacien.

Cette mesure ne concerne que les majeurs non-vaccinés, ainsi que les majeurs qui sont toujours au lycée. Pour ceux qui ont complété leur schéma vaccinal, il suffira de montrer le certificat de vaccination en cas de symptôme pour obtenir un dépistage gratuit. Les cas contacts signalés à l’assurance-maladie bénéficient également de la gratuité.

publicités

Plusieurs exceptions…

Si aucun texte n’a pour l’instant fixé par écrit les barèmes qui entreront en vigueur le 15 octobre, le Premier ministre Jean Castex a déjà donné quelques indications fin septembre sur les publics qui seraient directement concernés par la fin du remboursement systématique des tests virologiques. En principe, seuls les adultes non vaccinés devront payer pour se faire tester, sauf s’ils présentent une prescription médicale.

Il restera cependant des exceptions à la fin de la prise en charge totale de ces tests. Ils resteront gratuits pour les personnes tout juste majeures qui sont encore au lycée, ainsi que pour les personnes qui souffrent d’une contre-indication au vaccin. Pour ceux qui sont vaccinés mais présentent des symptômes ou vont subir une opération chirurgicale, les tests seront gratuits également.

publicités

Infographie : Qui est concerné par le déremboursement des tests au Covid-19 (Alice Clair)

Un risque avec l’arrivée du froid ?

Les cas contacts signalés par l’assurance maladie et les personnes majeures non-vaccinées mais présentant des symptômes et une ordonnance de moins de 48 heures seront également prises en charge. Et dans le cas d’un test antigénique dont le diagnostic devrait être confirmé, le test PCR restera gratuit les deux jours suivants en laboratoire.

« La logique est de rembourser les tests liés à des motifs réellement médicaux, et de continuer à inciter à se faire vacciner », a insisté le Premier ministre. Il reste environ 6 millions d’adultes à convaincre, qui paieront donc cher leur séance cinéma à défaut de présenter un pass sanitaire. Mais l’épidémiologiste Pascal Crépey craint surtout que « moins de personnes positives iront se faire tester » avec le rebond attendu de l’épidémie de coronavirus à l’automne.

Fin septembre, encore 3,5 millions de tests de dépistage étaient réalisés chaque semaine en France. Près de six millions de Français ne sont pas vaccinés. Selon le gouvernement, cette décision de dérembourser les tests est censée encourager la vaccination, mais aussi alléger la facture du dépistage qui devrait s’élever à 6,2 milliards d’euros cette année.

Avec Agences

Franbuzz sur Facebook

Répondre