Voici le dernier masque tueur de virus fabriqué en Occitanie : Elle est désormais disponible à la vente

Après plusieurs mois de tests et des années de recherche, l’entreprise Paul Boyé Technologies a commercialisé mercredi 22 septembre 2021 son masque BioX®. Un masque tueur de virus.

publicités

Un masque aux superpouvoirs. Car en plus de protéger celui qui le porte, le nouveau masque biocide de la société Paul-Boyé Technologies, installée au sud de Toulouse, a la capacité de détruire les virus, y compris celui qui a mis la planète K.-O. au cours de la dernière année, rapporte Actu.fr .

Il fait désormais partie de notre quotidien. En quelques mois, le masque s’est imposé comme un accessoire indispensable pour continuer à avoir une vie sociale « normale ». Certaines grandes enseignes d’habillement ont d’ailleurs senti le filon et proposent désormais des masques à la pointe de la mode, assortis aux vêtements, pour un total look.

publicités

Une banalisation qui ferait presque oublier son rôle primordial dans la lutte contre la Covid-19. Et oui, si aujourd’hui en France les autorités se concentrent sur la campagne de vaccination, les gestes barrières, dont le port du masque, restent essentiels pour contrer l’épidémie, notamment dans les lieux clos.

BioX®, un masque révolutionnaire

C’est avec  cette certitude que l’entreprise Paul Boyé Technologies a lancé ce mercredi 22 septembre 2021 la commercialisation de son masque révolutionnaire tueur de virus. Baptisé BioX®, ce dernier vient compléter la gamme de protections respiratoires déjà développée par cette société toulousaine, qui possède un site industriel et un site logistique de 20 000 m2, à Labarthe-sur-Lèze, près de Muret (Haute-Garonne).

publicités

Concrètement comment ça marche ?

Ce masque tue le virus par contact. Il ne constitue pas seulement une barrière, il détruit le virus. La membrane cellulaire du virus est cassée par le principe actif (lyse cellulaire) entrainant la destruction définitive du virus SARS-CoV-2 et de ses variants. » Communiqué de presse

Plus de 99 % de réduction virale après 1 heure

Interrogé au mois de janvier dernier par la rédaction d’Actu Toulouse, le dirigeant de Paul Boyé Technologies expliquait à l’époque que, contrairement aux traditionnels masques de protection,qui « bloquent le virus », ce nouveau masque jetable tue le virus grâce à un traitement intégré à la matière.

Le masque ne change pas, c’est le même, mais on lui applique un traitement pour qu’il s’auto-décontamine. Il a démontré plus de 99 % de réduction virale du SARS-Cov-2 après 1 heure. »

Les masques BioX® sont à usage uniques.Les masques BioX® sont à usage uniques. (©BioX®)

Masques FFP2 et masques chirurgicaux

L’entreprise propose deux gammes BioX : les masques filtrants FFP2 qui peuvent être portés pendant 8 heures et les masques chirurgicaux, pendant 4 heures. Pour les premiers, comptez 59 € pour la boite de 50, soit 1,18 € l’unité et 18 € pour la boite de 50, soit 0,36 € l’unité pour les second.

Fabriqués à 100% à Labarthe-sur-Lèze, le produit est disponible sur simple commande sur le site de vente en ligne de Paul Boyé Technologies. La société précise aussi que ces masques « sont actuellement proposé aux autorités (Santé Publique France). Ils sont donc accessibles aux acteurs centraux : hôpitaux, cliniques, groupements de médecins, de personnels soignants, de pharmaciens ».

10 millions d’euros d’investissement

Et que les plus sceptiques se rassurent, cette mise sur le marché intervient après de longues années de recherches. Le projet de recherche du BioX® a en effet été lancé dès 2010.

«  C’était alors l’anthrax qui était visé à l’époque, détaille l’entreprise toulousaine. Il a été industriellement validé et homologué en 2017 avec obtention de l’Attestation CE de type. » Paul Boyé Technologies a relancé des essais pour le coronavirus en 2020, à l’apparition du virus pour un investissement global de l’ordre de 10 millions d’euros.

Franbuzz sur Facebook

Répondre